Michel Chossudovsky

Michel Chossudovsky est un économiste canadien, professeur à la faculté des sciences sociales de l'université d'Ottawa. Il a enseigné dans diverses universités, a été conseiller économique pour divers gouvernements de pays en voie de développement et a été consultant pour des organisations internationales, dont le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), l'Organisation internationale du travail (OIT) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En 1999, il est devenu conseiller de la Transnational Foundation for Peace and Future Research. Il a écrit au sujet des guerres de Yougoslavie et est devenu, après les attentats du 11 septembre 2001, proche des théories du complot à propos des attentats du 11 septembre 2001 en soulignant l'instrumentalisation qui a été faite des attentats pour mener ce qu'il estime être une guerre de conquête. Contributeur occasionnel du Monde diplomatique, il est le directeur du Centre de recherche sur la mondialisation, un site internet consacré aux enjeux de « la guerre au terrorisme » et les conflits du Moyen-Orient.

 

Guerre et mondialisation

Titre : Guerre et mondialisation

Auteur : Michel Chossudovsky

Genre : Géopolitique

Date : 2002

Pages : 251

Éditeur : Les éditions Écosociété

Collection : -

ISBN : 2-921561-77-8

 

Dans ce livre-choc, Michel Chossudovsky remet en question la thèse répétée par les médias que les attaques du 11 septembre sont la conséquence de « lacunes » des services de renseignements américains. À partir d'une recherche méticuleuse, l'auteur décrit des enjeux politiques derrière le 11 septembre et dévoile non seulement le camouflage mais également la complicité de hauts responsables au sein de l'administration Bush.

D'après l'auteur, la « guerre contre le terrorisme » n'est qu'un mensonge reposant sur l'illusion véhiculée auprès de l'opinion publique, qu'un seul homme, Oussama ben Laden, a réussi à déjouer l'appareil des services secrets américains dont le budget annuel s'élève à plus de 30 milliards de dollars.

Le 11 septembre s'est avéré le moment attendu par l'administration Bush, la « crise utile », qui lui fournissait le prétexte non seulement pour mener une « guerre sans frontières » mais également pour suspendre les libertés fondamentales et les droits constitutionnels.

Dans la foulée des événements tragiques du 11 septembre, la présumée «campagne contre le terrorisme international» se convertit en une guerre de conquête, visant à imposer un « Nouvel Ordre mondial » dominé par Wall Street et le complexe militaro-industriel américain. L'objectif caché consiste à imposer la mondialisation et à étendre les frontières de l'empire américain. Par le déploiement d'une force militaire d'une ampleur sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis se sont engagés dans une aventure militaire qui met en péril l'avenir de l'humanité.